dimanche 16 mars 2008

7ay ENNASR>>>>>7ay ELHAZIMA

A deux cents mètres de l’un des premiers salons de thé de la fameuse cité ENNASR se dresse une grande muraille en béton armée, un e masse géante, grise et étouffante qui surplombe une petite cité complètement contrastée avec le paysage habituel de cette cité.

Deux images vous marqueront, si un jour votre curiosité vous pousse à y jeter un coup d’œil, cette muraille ressemble étrangement au mur élaboré par les lâches Israéliens pour remédier à l’intrusion des combattons palestiniens.(l’image vous le prouvera..)

La deuxième image est celle du jeune berger divaguant avec ses chèvres et moutons insouciant du monde fou qui défile à quelques centaines de mètres de lui. Dix minutes de marche et le pauvre risque de se retrouver devant CHESTERFIELD, les jeunes adolescents en BM et le fameux défilé des dos nus, les piercings aux nombrils………dure de rentrer chez soi après…

jugez vous mêmes, le contraste est impressionnant.



mercredi 5 mars 2008

LA RABTA, une ville dans la ville

Au début c’était juste pour une consultation d’une demi heure qui a nécessité une attente de 4 heurs, c’est à ce moment que je me suis rendu compte que revenir à ce service sera un calvaire. Mes soupçons étaient à leur place car après quelques jours je fus invité pour un petit séjour qui ne devait pas dépasser 48 heurs, il a duré six jours et sept nuits .je ne vous parlerais pas de la l’ambiance de mort qui y règne, ni de l’anarchie totale, ni même de l’absence des toilettes. Le seul truc qui a marqué mon premier séjour est le comportement du personnel. C’est simple, pour comprendre un peu le phénomène il faut connaître les intervenants.

Un service est composé de :

Un chef service, c’est une personne qui est suffisamment compétente pour mener une équipe, ce poste peut être considéré comme poste administratif, il suffit d’avoir 40 ans, un parcours non souillé de blâmes et une belle tête de politicien pour atteindre ce poste.

Les maîtres assistants : ils rêvent tous de devenir chefs de services, c’est juste une question de temps, il suffit d’être patient et de ne pas commettre trop de gaffes ni de se faire remarquer par les autres pour éviter les mauvais coups.

Les résidents, ils ne sont plus qualifiés que les étudiants et moins compétents que les médecins, ainsi ils font tous pour apparaître dans la masse, les plus compétents tiennent quelques mois puis sont surpris par la réalité des choses, ils lâchent l’affaire et suivent le troupeau pour esquiver la dépression.

Les internes, les souffres douleurs du service, ils ont les taches les plus chiantes, les examens cliniques quotidiens, on leur demande parfois de diagnostiquer une personne qui a des antécédents plus vieux que la nuit des temps , et on les blâme à la première faute. Ils sont à la merci du staff et des patients.

Les infirmiers : j’aurais due parler d’eux en premier, ils sont les chefs des chefs, leur syndique fait cinq fois celle des médecins, alors un petit conseille, si vous vous trouvez (la9addara allah) dans un service de médecine, et que vous avez la rage et que vous devez absolument frapper un infirmier qui vous a manqué de respect, essayez de vous contrôler et si ce n’est pas possible, chercher un médecin et frappez le. Ca vous coûtera moins.

On les appelle (mala2ikat arra7ma), des anges……la personne qui leur a donné ce nom n’est jamais aller à la RABTA.

Au bout de sept ans de suivit médical, trente huit hospitalisations, cinq opérations, quelques dizaines d’examens abominables dans quatre hôpitaux universitaires tunisiens, trois cliniques j’ai une seule envie :

J’ais envie qu’ont me laisse tête à tête avec les infirmiers du cadre médicale de mon cher pays, j’aimerais leur parler de ce qui me taraude l’esprit, j’ai envie de leur dire :

Nous savons tous que vous bossez comme des fous pour un salaire de merde, mais je ne vois pas pour quoi vous demandez plus,, !!!!

Quel effort vous fournissez pour mériter qu’ont vous rémunère ????.

Vous extériorisez votre dégoût du système sur les patients,

Vous profitez de leur besoin de leur faiblesse pour sentir votre grandeur fictive.

Vous vous prenez pour des dieux et ne faites qu’à votre tête.

Vous vous acharnez sur la première personne qui réclame un peu d’indulgence et de respect.

Lors des prélèvements de sang matinaux vous faite comme si vous êtes face à des bêtes, même les bêtes ont une âme, elle sentent la douleur que vous leur infligez merde.

Le soir, vous faites la garde et vous vous prenez pour le gardien du Bélveder, lui au moins, il reste plus éveillé que vous ; et même lorsque vous êtes éveillés vous faites tout sauf votre devoir.

Vous croyez que nous sommes là par plaisir ??? Vous croyez que si on avait à choisir entre un lit bien chaud au milieu de ses proches et votre service de merde, on tarderait trop à décider ??

De quel droit vous insultez les gents ??

De quel droit vous les méprisez ??

Comment expliquer la rage de tous ceux qui vous ont visité ??

Comment expliquer le décès du jeune BORHEN à sa pauvre mère ?? À treize ans, il a suffoqué par sa propre salive à trois heurs du matin alors que l’enculé d’infirmier draguait l’ouvrière de l’archive au sous sol. J’ai eu droit à des insultes pour le fait d’être présent au moment ou il agonisait.

Ce n’est pas l’affaire d’un post, si ça tenait à ma personne je propose d’offrir à tout le corps médicale un voyage d’un mois au GOUANTANAMO…pour ceux qui ne supportent pas l’avion, un séjour fi Borj el 3aamri .. Qu’ils sentent un peut la douleur, la peur de l’inconnu………

Ce n’est pas mon dernier mot, la suite dans les prochains posts…..

Encore MSN

Je ne sais pas si c’est par ce que je stresse un peut ces jours, mais certaines choses, aussi simples qu’elles sont, me laissent perplexe et une envie de crier haut (vous me faites chier) me surmonte.

Alors, un de mes contactes sur MSN, que je connais très bien a mis sur son interface de dialogue : Je suis très heureux. Le problème est que comme je connais cette personne, je sais très bien qu’elle ne sais même pas ce qu’elle veut, ce n’est pas par ce que ça m’énerve de savoir que cette personne est très heureuse mais j’arrive pas à comprendre pour quoi ça me fait chier de lire ce commentaire à chaque fois que je me connecte (depuis déjà 3 mois).

Il a deux possibilités, soit le sentiment de bonheur a envahi cette personne pendant 3 mois, ce qui est étonnant car, personnellement, je ne me souviens pas de la dernière fois ou j’étais très heureux au point de le crier à tout le monde.

La deuxième possibilité, et la plus probable, est que cette personne ma bloqué le lendemain du commentaire a cause d’un canular que j’ais élaborer pour mettre un peu d’ambiance à notre relation.

PS : Mon cher colocataire, je ne suis pas désolé pour la fois où je t’ ais fait sortir, minuit un soir de décembre, pour rencontrer une fille que tu as dragué sur internet et qui malheureusement n’étais que moi.

Un autre contact à mis comme commentaire : LA BRUNE AU REGARD FATALE,

Cette personne n’est ni brune ni au regard fatale…et je suis sure de ce que je dit ……..merde ça m’énerve, alors, si c’est comme ça, je suis le charmeur au sourire qui tue……les mouches….

Et une dernière,

Que dites vous d’une personne qui met : Happy birthdays to me, une semaine avant et une autre après la date de son anniversaire, c’est con mais pitié, si personne ne se souvient de votre anniversaire, ça ne peut être que de votre faute.